Les salariés de l'Eau et de l'Electricité au Maroc (ONEE)

Pour un meilleur affichage, veuillez choisir la résolution suivante pour votre écran (1024 par 768 pixels)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LA VACHE A TRAIRE CMCAS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: LA VACHE A TRAIRE CMCAS   Sam 27 Aoû 2011 - 7:28

J'ai lu pour vous sur FACEBOOK.
[size=24] أين تذهب هذه الأموال كلها ؟؟؟؟
الصندوق الأسود:هو الصندوق التعاضدي التكميلي للعمل الإجتماعي
[/size
Avant de passer aux autres caisses en détail nous terminons a propos de la CMCAS par un dossier d’actualité. Le lundi 25-04-2011 le personnel des polycliniques des électriciens victimes de la stratégie de liquidation du patrimoine des électriciens ; ont organisé une manifestation devant les bureaux du CCR et l’ONE (bureau ville) ils réclament l’ouverture d’une enquête sur ce dossier ; qui nous interpelle nous aussi. Pourquoi ?
Mansour prêtant qu’il est un ingénieur ! Tous les ingénieurs de l’ex RAD ne l’ont jamais considéré ainsi ils ont tort ! effectivement c’est un super ingénieur ! Mais de quoi ? C’est lui le mettre d’œuvre de la stratégie de liquidation des centres de soin. Oreste par hadj ben smail pour conquérir la nouvelle empire (CMCAS REGES) et la part des personnels régies dans le patrimoine des électriciens.

Tout les mutualistes régies se souviennent que Mansour en qualité de président de la mutuelle est gère sans base juridique la CMCAS qui coiffe les polycliniques et a imposé.

Les mensures suivantes :

_30.00DH a avancé comme condition pour consulter un médecin.

_Elimination des pris en charge analyses vacataires des polycliniques au détriment de la gratuité des soins ; Solognot de l’UMT dans le cadre de sa gestion mutualiste.

_l’annulation du remboursement d’une liste ; très importante ; de médicament (le malade qui présente une ordonnance 7 produits a la pharmacie des électriciens n’a droit ; dans quelques cas ; qu’a un seul produit).

_orientation des malades vers quelques cliniques privées avec les quelles Mansour a établit des conventions verbales sans écrit !?(Nous reviendrons a ce dossier plu tard)

_et le plus significatif :

1/l’annulation de la subvention alloué aux polycliniques des électriciens par la mutuelle et le COS. (600milion)

2/l’arrêt du salaire du personnel des polycliniques qui devait être versé chaque mois comme avance ; sur le du mentiel des polycliniques.

Vous nous demandez surement dans quel but ? Le but est de se débarrasser d’un dossier très lourd : « l’Affaire MIMOZA » a Ain diab la justice saisit de ce dossier à décider ca saisie des comptes et des biens de la CMCAS (voir article du « la vie économie»).A l’époque les agents LYDEC murmurent que Mansour et hadj ont « vole » les 4 million. Non ce n’est pas vrais.ils n’ont fait que détourner l’argent du compte CMCAS au compte mutuelle (BMCE) pour éviter la saisie ?!! Voila l’histoire :

Med abderrazak président de coordination de la CMCAS/ONE/Régies s’est coutier un crédit intérêt social du CIH au nom de la CMCAS .

Au lieu de construire des logements sociales en faveur des personnel ONE/Régies ; il a réalisé en duplexes a des prix commerciaux sur un terrain à Ain diab appelé « MIMOZA » (aucun agent de l’ONE/Régies n’a bénéficié sauf un retraité) ?!! les bénéficiers de ces logements ne se sont rendu compte que leurs argents versés à la CMCAS n’ont jamais étaient versés à la CIH (la télévision 2 M à couvert cette affaire et le dossier est saisit par la justice ou en est :(ALLAH OU AALAM ?!! mais ce qui est sur les pauvres employés des polycliniques qui ont payé les conséquences de cette stratégie diabolique ; et le personnel ONE/REGIES sont entrains de voir Leurs biens/patrimoine un liquidation( le prix du mètre carré dans les zones ou se trouve les 6 polycliniques est 15 million le mètre carré » pour règles l’argent volé aux bénéficiaires des logement MIMOZA .attendez c’est pas fini .la CMCAS/Régies est impliqués dans cette sale affaire depuis longtemps . le personnel de la mutuelle et le cos sont au courant d’un règlement a une société (SIMOS) ?!! qui n’a rien avoir avec la mutuelle en terme la prestation d’un montant de 3 milliard en 3 chèques ;1miliard par cheque (BAHRI a signé 2cheques de ces 3) D’autres chèques avec des sommes très importantes IDEM .
Si cela concèrne la CMCAS des régies,le débile rondier 2ème classe doit donner des éxplication sur la gestion morale et financière de la société mutualiste CMCAS/ONE dont il s'est emparé illégalement de la présidence,croyant que plus de titres feront de lui un nouveau abdérazak.
Les jours des comptes approchent à grands pas.


Dernière édition par hajmi le Lun 29 Aoû 2011 - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gool



Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: l'affaire de Mimoza sera liquidé à la charge de qui ?   Dim 28 Aoû 2011 - 6:27

ce que j'ai conclu que les argents volet seront liquidé par le patrimoine des agents. ceci signifie que les gestionaires de cette affaire sont des militants de l'école de Mr Abderrezak qui ne veullent pas que leur patrimoine soit touché tout simple.
Revenir en haut Aller en bas
gool



Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: LA VACHE A TRAIRE CMCAS   Dim 28 Aoû 2011 - 10:09

Source : http://stoplydec.wordpress.com/2011/08/04/la-simos-bras-immobilier-du-cos-one/

La SIMOS, bras immobilier du COS-ONE, a emprunté pour construire des logements qu’elle a vendus sans rembourser la banque n Début 2004, le CIH se retourne contre les acquéreurs pour faire valoir sa créance
Ces derniers découvrent qu’ils ne sont pas les propriétaires légaux des logements qu’ils habitent.

Les langues commencent à se délier à propos de la destitution, le 11 mars, du numéro deux de l’UMT Mohamed Abderrazzak, qui était également le président de la Fédération des travailleurs de l’énergie et du comité des œuvres sociales (COS) de l’ONE. Au-delà des divergences entre le président éjecté et le numéro un de la centrale, Mahjoub Benseddik, les premiers cadavres qui remontent à la surface laissent penser que les raisons de ce limogeage sont peut-être ailleurs. Parmi les dossiers explosifs, on retrouve celui des projets immobiliers réalisés par le COS-ONE. Le cas le plus grave (le plus apparent ?) est incontestablement celui des villas et appartements construits par le COS, sur le boulevard Temara à Casablanca, formant le lotissement dit «Dawliz» car situé à proximité du complexe cinématographique du même nom. L’affaire, qui remonte à quelques mois, a pris une nouvelle tournure au début de l’année, lorsque le CIH a décidé de faire valoir une hypothèque en premier rang qu’il détenait sur des logements que les occupants, du moins certains, affirment avoir dûment achetés et payés auprès du COS-ONE.


Contactés par La Vie éco, les responsables du CIH ont souhaité ne pas s’exprimer sur cette affaire «gênante». Ainsi, et comme nous l’explique un membre de la direction, «le dossier est aujourd’hui en contentieux et nous préférons ne pas en parler afin de ne pas gêner la procédure et, surtout, parce que nous sommes en pourparlers avec les responsables du COS-ONE pour trouver une issue». Le conseil d’administration de la banque, qui s’est tenu le 29 mars, devrait d’ailleurs statuer, entre autres, sur cette affaire. Cela dit, aucune indication n’est donnée par la direction du CIH ni sur la nature du problème, ni sur son étendue, encore moins sur les montants en jeu.

Le COS-ONE opérait à travers un duo infernal : la SIMOS et la CMCAS
Pourtant, une chose est sûre, le COS-ONE, à travers ses projets immobiliers, a laissé une ardoise de 670 MDH dans les livres de la banque. Dans l’état des créances en souffrance du CIH au 31 décembre 2002, remis aux administrateurs de la banque, une entreprise dénommée SIMOS, dont on découvrira par la suite les connexions avec le COS-ONE, figure en tête de liste des clients indélicats, avec douze dossiers représentant la totalité de la dette (670 MDH).
Bien entendu, et comme l’on pouvait s’y attendre, le COS reste muet sur cette affaire. Du temps de Mohamed Abderrazzak, et même après son départ, il était impossible d’arracher la moindre information à ses collaborateurs, encore moins à ceux qui ont piloté de près ou de loin le projet.
Devant le mutisme général, une enquête s’imposait. Première escale, la Conservation foncière de Casa-Anfa, qui garde évidement les titres fonciers de tous les biens immobiliers, en y consignant toutes les transactions qui affectent les titres en question depuis leur naissance. C’est là que nous avons découvert les premières pistes.
L’affaire remonte en fait à 1988, date à laquelle le COS-ONE décide d’acheter un terrain d’environ 18 000 m2 appartenant à deux propriétaires, l’un marocain et l’autre algérien. Prix total de l’acquisition: 6 940 000 DH à raison de 382 DH le m2. Une bonne affaire en somme. Mais, à la consultation de l’historique du titre foncier du terrain en question, inscrit sous le numéro 46598/c, première surprise. En fait, le terrain n’a pas été acheté par le COS-ONE mais par une de ses structures dénommée CMCAS (Caisse mutuelle complémentaire et d’action sociale des entreprises de production, de transport et de distribution).
Plus loin, on découvre qu’en mai 1991, la mystérieuse SIMOS, qui figure sur les comptes du CIH, entre en jeu. Ainsi, à cette date, celle-ci contracte un prêt de 38 MDH pour la réalisation, par la CMCAS, d’un projet immobilier consistant en des pavillons (triplex, duplex et appartements). Selon le contrat de prêt rédigé à l’époque, la SIMOS, autre structure du COS-ONE, est une société au capital social de 20 000 DH, dont le président n’est autre que Mohamed Abderrazzak, président du COS-ONE.

Le CIH n’a rien reçu alors que 77 MDH ont été encaissés par le COS
Le marché est conclu et le CIH accepte de financer le projet, en contrepartie d’une hypothèque en premier rang sur le titre foncier, consentie par la CMCAS, qui se porte garante du prêt accordé à la SIMOS. En juin 1994, les 44 pavillons sont achevés et cette dernière s’apprête à entamer la vente. Pour ce faire, elle demande au CIH la permission d’éclater le titre-mère en plusieurs titres individuels avec la répartition de l’hypothèque globale proportionnellement à la superficie. La SIMOS s’engage ainsi à verser, à l’occasion de chaque vente, une partie du produit au CIH pour l’obtention de la mainlevée. Cet engagement n’a pas été honoré. Après de longs mois de négociations avec le COS ONE, et ne voyant rien venir, le CIH décide de se retourner contre les acquéreurs en vue de réaliser les hypothèques de premier rang dûment inscrites sur les titres fonciers des logements en question.
Le plus grave dans cette affaire est que la SIMOS a tiré le prix fort de la vente des logements. En effet, selon les actes de ventes notariés, cette fois, annexés aux titres fonciers de certains de ces logements, les triplex d’une superficie de 320 m2 ont été cédés à 1,8 MDH, soit 5 625 DH le m2. Le projet comportant 44 pavillons et couvrant une superficie globale de 13 700 m2 , on en déduit, par extrapolation, que la SIMOS et donc indirectement le COS-ONE, a encaissé théoriquement 77 MDH environ, dont le CIH n’aurait vu qu’une infime partie.

Le CIH évoque le délit d’occupation illégale
Le mécanisme est simple : la CMCAS, propriétaire légal des logements, établissait des actes de vente sous seing privé qu’elle faisait signer aux acquéreurs contre paiement, partiel ou total, selon les cas. Seulement, contrairement à ce qu’elle aurait dû faire, la CMCAS ne faisait pas mention de l’acte de vente à la Conservation foncière. D’ailleurs, à ce jour, et comme nous avons pu en avoir confirmation à la Conservation foncière de Casablanca-Anfa, les titres fonciers de certains de ces logements, pourtant habités, sont encore au nom de la fameuse CMCAS, propriétaire originelle du terrain sur lequel a été réalisé le projet.
Un notaire, à Casablanca, qui a eu à opérer des transactions concernant le même projet nous le confirme : «J’ai reçu récemment à mon cabinet des personnes qui disaient représenter une association de 90 personnes qui ont acheté des logements dans le projet et qui affirment avoir versé le prix au COS qui, apparemment, n’a rien reversé au CIH pour avoir les mainlevées partielles. Ils m’ont demandé de traiter leurs dossiers et d’essayer d’obtenir les mainlevées». Le notaire affirme avoir refusé de traiter ces dossiers épineux, considérant la mission comme tout simplement impossible. Et de se demander : «Comment veulent-ils obtenir des mainlevées alors que les logements, grevés d’hypothèques, ont été vendus et que le CIH n’a rien reçu ?».
Mais la responsabilité n’incombe apparemment pas au seul COS. En effet, un ancien membre du bureau du COS-ONE nous révèle qu’en réalité, «la plupart des personnes qui contestent aujourd’hui la décision du CIH, occupent depuis longtemps les logements, mais n’ont pas, à ce jour, versé la totalité du prix d’achat». Comment se fait-il que cette situation ait duré aussi longtemps sans susciter l’inquiétude du COS et de la banque ? A cette question, l’ancien membre du COS nous apporte une réponse tout aussi intéressante et révélatrice : «Une grande partie des occupants n’a aucun lien avec l’ONE, alors que, paradoxalement, ce projet était destiné aux seuls adhérents du COS». Et de poursuivre : «Ces personnes ont très souvent été recommandées par des personnalités comme des walis, des gouverneurs et autres hauts fonctionnaires ou encore par des personnes influentes du monde des affaires et du secteur privé». Des intrus donc ? C’est exactement l’argument que fait valoir aujourd’hui la banque qui considère les habitants de ces logements comme tels. «Le CIH a raison de demander son dû car il n’a pas été payé et considère, en l’absence de toute preuve, que les personnes qui habitent sont en situation d’occupation illégale», explique un autre notaire à Casablanca, qui a également eu à traiter des transactions saines dans le même projet.
En fait, le «lotissement Dawliz» n’est qu’un cas parmi d’autres dans lesquels le CIH s’est trouvé piégé aux côtés du COS-ONE, à travers le tandem infernal CMCAS-SIMOS. A ce jour, et pour ce seul dossier, l’ardoise initiale de 38 MDH a grimpé, au vu des intérêts et pénalités de retard, à 327 MDH. Reste onze autres dossiers portant sur 343 MDH, la partie immergée de l’iceberg et… toujours la société SIMOS en première ligne

Saâd Benmansour
http://www.lavieeco.com

2004-04-02
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: LA VACHE A TRAIRE CMCAS   Lun 29 Aoû 2011 - 17:55



Dans sa communication non datée pour le rassemblement du 7juin 2011 organisé afin de remanier ses structures dirigeantes de casablanca,leBureau national des retraités a porté à la connaissance des éléctriciens retraités que: (Notre fédération accomplit de grands efforts pour la réouverture de la polyclinique des éléctriciens,et nous "c'est à dire le bureau national dont le secretaire général siège au sein du bureau national de la fédération"
u]avons de bonnes nouvelles sur ce sujet.[/u]) fin de citation.
Aujourd'hui,Les voeux des commandeurs des retraités sont éxaucés,puisque la polyclinique qui n'a jamais fermé ses portes pour être réouverte était belle et bien sabotée pour la pouser à la faillite,afin que "la mafia"malheureusement syndicale",s'empart de l'hypothèque(terrains et locaux) dont le prix du mètre carré à casa avoisine les 150 000 DH.Mieux encore,les dizaines de personnes qui travaillent dans cette officine et ses annexes,ne sont payés pour ce mois-ci.Voilà les bonnes nouvelles annoncées.
Pour recouvrir leurs droits et salaires,les responsables désignés illégalement pour liquider le patrimoine de la CMCAS,leurs ont conseillés d'aller voir du coté de la justice puisqu'ils ne peuvent plus rien pour eux.Les caisses sont vides ou,ont été vidées.La justice le prouvera un jour.
Voila donc,"les efforts déployés de la fédération" pour ruiner la veuille de la fête,des dizaines de familles qui,depuis plus d'un demi siècle se déponsent pour que les éléctriciens se soignent sociallement.
Le rondier 2ème classe qui s'est emparé à l'instar des autres instances de la fédération, avec la complicité de ces protécteurs de la direction des déstinées de la CMCAS,doit avoir honte de cette entreprise déstructrice d'un patrimoine humain et matériel qui a fait le bonheur de plusieurs générations d'éléctriciens.Les complôts se succèdent et se resemblent au point ou,on est de droit de se demander es ce qu'il éxiste encore du personnel à l'office ou,on joue aux figurants au moment ou,des arrivistes s'enrichissent en détruisant ce que nous avons bâti pièrre par pièrre.
En l'absence d'assemblée générales de la société dite CMCAS,toutes décisions prises par qui que ce soit est nulle est non avenue,d'après ces statuts.
Les temps de l'anarchie et des baises têtes devant les caméras payées sont révolus,surtout que,notre souverain que dieu le glorifie à bien lié dans ces résents discours "résponsabilité au contrôle et aux demandes des comptes.
Alors,le chemin est tout tracé,il suffit d'engager les procédures statutaires qui s'imposent.
Rappelez vous chèrs éléctriciens que,le jour de la fête,quant vous vous mettez autour des tables garnits à satisfaire vos envies et que,vos enfants se ventent entre eux et elles,de leurs nouveaux costumes et robes,en ces moments précis,des dizaines de familles du personnel des centres de soins dèja déminués par des salaires misérables et un avenir incertain,n'ont que les larmes à verser,que la foi en dieu à prendre en patience.
Une chose est ceratine.Si vous,vous les oubliez ou que vous complotez contres eux par votre silence et votre pacivité,dieu ne les oubliera pas.
Gandhi avait dit:
« Je suis désormais plus que jamais convaincu que ce n’était pas l’épée qui créait une place pour l’Islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie. C’était cette grande humilité, cet altruisme du prophète, l’égard scrupuleux envers ses engagements, sa dévotion intense à ses amis et adeptes, son intrépidité, son courage, sa confiance absolue en Dieu et en sa propre mission. »
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: LA VACHE A TRAIRE CMCAS   Jeu 1 Sep 2011 - 5:07

MOIS J-1 Avant la liquidation des centres de soins CMCAS.
آن الأوان
إن المفكر الإيجابي يقرّ بأن هناك عناصر سلبية في حياة كل شخص لكنّهُ يؤمن بأن أي مشكلة يمكن التغلّب عليها . والمفكر الإيجابي إنسان يقدّر الحياة ويرفض الهزيمة . والشخص الإيجابي يفهم أنه من أجل التغيير من حالة المفكر السلبي إلى الأداء الكامل بطريقة المفكر الإيجابي يجب على الإنسان أن يتحلّى برغبة جادّة في التغيير


Dernière édition par hajmi le Mar 6 Sep 2011 - 9:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: La réalité que les dictateurs refusent   Jeu 1 Sep 2011 - 15:29

La garde du corps de KHADAFI tombée entre les mains des révolutionnaires s'est démarquée de celui qui,jusqu'a quelques jours était pour elle le ZAIM prête à mourir pour lui.
تقول من كانت تحمي الزعيم حتى البارحة...... إنه دمر البلاد ودمرنا معه ..... يجب على باقي الطغاة تدبر الامر.... وإدراك انه ليس كل من يهتف باسمه أو حتى يجميه فهو بالضرورة يحبه ومستعد للموت من اجله
م..
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: الوداع الأخير لقربان العيد   Mar 6 Sep 2011 - 9:51

hajmi a écrit:
MOIS J-1 Avant la liquidation des centres de soins CMCAS.
آن الأوان
إن المفكر الإيجابي يقرّ بأن هناك عناصر سلبية في حياة كل شخص لكنّهُ يؤمن بأن أي مشكلة يمكن التغلّب عليها . والمفكر الإيجابي إنسان يقدّر الحياة ويرفض الهزيمة . والشخص الإيجابي يفهم أنه من أجل التغيير من حالة المفكر السلبي إلى الأداء الكامل بطريقة المفكر الإيجابي يجب على الإنسان أن يتحلّى برغبة جادّة في التغيير
الوداع الأخير لقربان العيد
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: les chaines deLes la honte   Mer 7 Sep 2011 - 15:25

Les riverains de la polyclinique des éléctriciens sont surpris depuis quelques temps de constater que ce qui était un centre hospitalier donne l'impréssion de se transformer en bounker en état de décomposition très avancée.
Les portes métaliques renforcées par des chaines de gros calibres ne laissant qu'une seule issue peu étroite pour les derniers éléctriciens nostalgiques d'une médecine sociale défûnte.
Sous les regards menaçants de vigiles frustrés d'être mis dans une situation peu commode,des veuves démunies,des malades suivis par quelques médecins résidents et les non avertis sont orientés vers la seule salle de récéption du hall principale.Les autres locaux de se qui composait l'ensemble dit polyclinique des éléctriciens ne sont plus accéssibles aux sociétaires de la CMCAS,ceux,qui payent de leurs poches les décisoins arbitraires qu'ils consomment sans brancher.
Plus les autres secteurs s'organisent et se dotent d'institutions sociales,plus les éctriciens en perdent de ce qu'ils avaient comme patrimoine.Ce n'est pas que les éléctriciens n'ont plus de génies créateurs comme par le passé,ils font plutôt les frais de leur pacivité inéxpliquée et des structures imposées qui s'emploient à des mises en scènes déstructrices.
Celui qui croit comme moi que, "MA JTAMAT OUMATI ALA DALAL" doit au mois dans le cas des centres de soins CMCAS s'interroger sur ce qui adviendra aux dizaines de travailleurs et si il y a CHI DALAL pire que d'assassiner la vie active de ceux qu'on poussaient comme des soldats obéissants chaque premier MAI scander,LITIHAD TIHADOUNA OU L'MAHJOUB ZAIMOUNA.Cette opérette est terminée semble dire ceux qui se sont emparés de la caisse de la société CMCAS
Une population qui a tout vue,du salaires misirable,jusqu'a l'humiliation de se voir enférmé dans un entonoir en passant par des menaces de licenciements abusives ou des propositions de départs volontaires des plus minables.
Devinez par qui est orchestré cette horreure sociale,moi j'en ai assez parlé.
Même les appels de notre auguste roi que dieu le glorifie n'ont pas euent d'échos sur des bourreaux,qui cherchent par leurs entreprises subversives à nuire à l'élan de démocratie sociale que prend notre pays.On a l'impression que nos "héros"mangent avec la loup et pleurent avec le berger.
[، إنه من الصعب التكهن بتبعاتها المشهد الذي انطلق فيه العد العكسي لماكينة التناحر والمقالب والطعنات، وبخاصة تلك التي تسدد من تحت الحزام. وإلى أن يحل موعد الاستحقاق ،ستعيش على إيقا
ع مسلسل مشوق قد تختلط فيه المناقشة بـ«المشانقة».

إحساس مؤلم أن نركب القطار ولا ندرك أننا حتما سننزل منه في محطة ما.
إحساس مؤلم أن يسخط الله علينا و يطردنا من رحمته.
إحساس مؤلم أن نفضح يوم القيامة على رؤوس الخلائق.
إحساس مؤلم أن يقول لنا النبي صلى الله عليه وسلم يوم القيامة..سحقا سحقا..بعداً بعد.
إحساس مؤلم أن تكون الدنيا عندنا..أهم من دخول الجنة و الخلود فيها.
الله المستعان الله المستعان الله المستعان


Dernière édition par hajmi le Mer 7 Sep 2011 - 16:49, édité 7 fois (Raison : 9;عب التكهن بتبعا&#157)
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: LA VACHE A TRAIRE CMCAS   Ven 23 Sep 2011 - 16:32

ختصر (لابواسييه) الخلاص من الطغيان بوصفة بسيطة واضحة ليس قتله بل عدم طاعته

(اعقدوا العزم الا تخدموا تصبحوا أحرارا فما أسألكم مصادمته بل محض الامتناع عن مساندته، فترونه كتمثال هائل سحبت قاعدته فهوى على الأرض بقوة وزنه وحدها وانكسر).
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: LA VACHE A TRAIRE CMCAS   Mer 28 Sep 2011 - 13:21

Pour éviter de rechuter sur les mêmes erreurs,il faut absolument comprendre les raisons des chutes. Si l'on reproduit sans cesse les mêmes actions on obtient généralement les mêmes résultats.
أُؤمِــنُ بـشـــدة أنَ قَــسْۈة الحيـــــــــآة تــكشِف أشخَــــــآصَـــــــاً رآئعيـــــــــــــــنْ..
وتكشف أشخـآصــاً خــابت الامــآل بـــهـمْ
.[/size]
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: LA VACHE A TRAIRE CMCAS   Jeu 29 Sep 2011 - 3:30

Je vous rapporte fidellement les propos de celui qui a passé toute une vie dans la cuisine de la polyclinique des éléctriciens et qui se retrouve une main devant et une main derrière comme disent nos encètres.
" ما الفقر أعياني ولا البؤس أرداني ولكن الظلم أنطقني!!
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: LA VACHE A TRAIRE CMCAS   Sam 1 Oct 2011 - 3:40


.سأترك حبك لكثره الشركاء فيه فأنا كالاسد لا اشرب من كأس شربت منه الكلاب

منـ الواضحـ انهـ ::

لابد دائما منـ ::

اعادهـ النظر فيــ بعضـ الاشخاصــ

فمنهمـ منـ هو مصدر للسعادهـ

ومنهمـ منـ هو مصدر للتعبـــ

فلابد منــ استئصـالـ منـ هو مصدر التعبــ

وتوجيهـ الشكر لمنـ هو مصدر السعادهـــ
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: LA VACHE A TRAIRE CMCAS   Lun 17 Oct 2011 - 11:02

هل يمكن أن نبني دولة قوية ونرسي قواعد ديمقراطية متينة في بلد يستشري فيه «الفساد»، بما يعنيه من رشوة ومحسوبية وزبونية..، وتسجل فيه تجاوزات في الحقوق؟
يبدو أن هذا هو المشكل الأكبر الذي تطرحه حركة 20 فبراير، فيما تسعى الدولة إلى مراوغته. غير أن سلوك المراوغة هذا لا يخلو من مفاجآت. إنه يدفعنا إلى طرح السؤال التالي: لماذا تستمر سلوكات يتم التنديد بها علنا في الوجود وتحدي العصر ووشم الحياة السياسة والاقتصادية برمتها؟ أليس للفساد دواء؟ لا، لأن التاريخ يعلمنا أن دولا كثيرة انتقلت إلى مرحلة تعمها النزاهة بشكل تدريجي، وليس دفعة واحدة أو في لمح البصر.
وثمة سؤال ثان يكتسي بدوره أهمية كبيرة، وهو: كيف وبأي وسيلة أصبح الفساد في طريقه كي يصبح نظاما مهيمنا؟ وما هي الدروس والعبر التي يمكن أن يستفاد منها في حالة بلد مثل المغرب؟
لنلاحظ، أولا، ما يلي: إذا كانت الدولة تتردد في محاربة هذا الداء فلأنه يستشري في أجهزتها ودواليبها، إذ ليس الفساد سوى استغلال الوظائف أو المناصب العمومية من أجل الحصول على الامتيازات ومراكمة الثروات، بل إن خرق واجب النزاهة هو استغلال للوظائف العمومية لجني أرباح واكتساب مصالح على مقاس قوانين السوق.
وقد صارت مناصب العمل العمومية، وفق هذا المنطق، شكلا خاصا من أشكال المقاولة، تكون الخدمة العمومية منتوجـَها ويكون المواطنون أو المدبرَةِ شؤونـُهم زبناءَها؛ وعلى هذا الأساس، «يبيع» بعض القضاة الأحكام القضائية، ويفوت بعض الجمركيين رخص الاستيراد، وتعرض الشخصيات الكبرى في السلطة مواقع في المؤسسات. تصبح أجهزة الدولة، باختصار، مثل تنظيم خاص يستغله الموظفون لمراكمة الثروات واكتساب مواقع اجتماعية. وفي هذا الإطار، لا يبدو أن مد الأيدي إلى صناديق إدارة معينة سيغير شيئا من ضمائر هؤلاء. أكثر من ذلك، سيعتقد الناس أنك داهية ولن يترددوا في التعبير عن حسدهم لك بسبب الفرص التي أتيحت لك.
كما أن الرشوة تدر موارد، بالنظر إلى إمكانية منح مأذونيات ورخص والاستفادة من احتكارات. إجمالا، تفسح هذه السلوكات المجال لتشكل طفيليات تراكم الثروات وتعمل على تسخير الاقتصاد برمته لخدمة مصالحها؛ وتشكل بذلك ما نسميه الأعيان الجشعين الذين لا هدف لهم عدا بسط سيطرتهم على المجتمع، ويصبح هدفهم بذلك وضع اليد على مراكز القيادة والقرار.. البرلمان والجهات والجماعات المحلية تصبح أهدافهم المفضلة، يستغلون فقر وعوز السكان من أجل شراء الأصوات، ومن ثمة تشكيل فضاءات للتأثير وتشكيل ميليشيات خاصة بهم في بعض الأحيان. ويتضح أن هذا السلوك كان محصورا في أفراد، وهو في طريقه ليصبح سلوكا معمما، ويتحول بالتالي إلى نسق. إننا نتوجه، إذن، نحو وضعية تعرفها بعض دول أمريكا اللاتينية. ويكمن الخطر هنا في نفوذ واسع تتمتع به جهات تريد إضعاف الدولة وإعاقة تقدمها نحو الحداثة والحيلولة دون تحولها إلى دولة قانون.
وقد كانت النتائج الآنية لهذه الوضعية كارثية:
1 - تعميم الظلم والحكَرة.. من لا يتوفر على حماية من وجه من الأعيان يكون معرضا لجميع أنواع الظلم والإذلال؛
2 - صعوبة بناء دعائم مواطنة إيجابية، أي اكتساب المواطنين حق الحصول على خدمات الدولة، لأنهم يؤدون الضرائب؛
3 - تبخيس شأن الحياة السياسية وتلويثها.. حياة سياسية تنشطها «نخبة» فاسدة، يتمثل هدفها الوحيد في جعل المجتمع تحت وصايتها ليتقبل سيطرتها ويعمل وفق منطقها؛
4 - وبعيدا عن هذه الانعكاسات السلبية التي يتسبب فيها الفساد للمجتمع، فإن له نتائج سلبية للغاية على الاقتصاد.. يكفي إلقاء نظرة على التصنيف العالمي للدول في مجال الفساد للخروج بالاستنتاج التالي: كلما كانت نسبة الفساد مرتفعة في دولة معينة، أهدرت الموارد وكان السكان أكثر فقرا. يمكن أن يكون الفساد مسؤولا عن تردي الممتلكات والخدمات العمومية على حد سواء، بل ويمكن أن يشكل تهديدا على الأمن ويقوي القطاع غير المهيكل ويشجع التهرب الضريبي. فما العمل؟ يجب، أولا، الإقرار بأن ديمقراطية أصيلة بمعارضة حقيقية هي وحدها التي يمكنها أن تضع حدا لهذا الداء. وبتعبير آخر، إذا فسحنا المجال لفئة الفاسدين لتصل إلى قبة البرلمان وتلج بقية مؤسسات الدولة، فإنه سيكون ثمة ما يُخشى منه على مستقبل هذه البلاد، فالدولة مهددة بطاعون.. «سنلج المستقبل، ونحن نتراجع إلى الوراء. وإذا كانت لهذا النوع من الحركة في الماضي جدواها وبعض النتائج السارة، فإن جراد البحر بنفسه تنازل عن هذا الأمر»، على حد تعبير الشاعر والفيلسوف الفرنسي بول فاليري.
إدريس بنعلي
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Re: LA VACHE A TRAIRE CMCAS   Lun 17 Oct 2011 - 13:48

Pour 32 millions de DH d'impayées la CNSS dénnonce sa convention avec la CMSS-ONE.Les éléctriciens admis en tant que tiers payants seront désormais considérés comme ayouha nass.C'est à dire payants.
A vos poches messieurs.
Voilà les résultats du complôt perpétré contre les instances légales de la CMSS.
C'est le génie du groupe porté aux décisions sur le dos de KARIM et sa bande de pourrits.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA VACHE A TRAIRE CMCAS   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA VACHE A TRAIRE CMCAS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA VACHE A TRAIRE CMCAS
» LA VACHE A TRAIRE CMCAS
» Le statut bafoué de la CMCAS
» Sus au lait de vache !
» lait de vache

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les salariés de l'Eau et de l'Electricité au Maroc (ONEE) :: Le Social ONEE :: Caisse Mutuelle de S.Sle-
Sauter vers: