Les salariés de l'Eau et de l'Electricité au Maroc (ONEE)

Pour un meilleur affichage, veuillez choisir la résolution suivante pour votre écran (1024 par 768 pixels)
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Game Over!!!

Aller en bas 
AuteurMessage
admine01



Nombre de messages : 323
Date d'inscription : 15/05/2005

Game Over!!! Empty
MessageSujet: Game Over!!!   Game Over!!! EmptyLun 5 Nov 2012 - 4:59


• ONE : 32,4 milliards de DH d’endettement !
Après le déficit abyssal de l’ONE révélé jeudi par L’Economiste, c’est le montant de l’endettement de l’Office qui risque de faire jaser. Les derniers chiffres révèlent que la dette de l’ONE s’élève à 32,4 milliards de DH, en hausse de 4,8%. Cet endettement en fait l’entreprise publique la plus endettée. A lui seul, l’ONE couvre plus de 20% de la dette des entreprises publiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senergie.org
admine01



Nombre de messages : 323
Date d'inscription : 15/05/2005

Game Over!!! Empty
MessageSujet: ONE: Déficits abyssaux   Game Over!!! EmptyLun 5 Nov 2012 - 5:07



Un trou de trésorerie de 5,2 milliards de DH et 3,7 milliards de pertes
La situation financière la plus grave des établissements pubics
Recapitalisation et contrat-programme avant fin 2012


Les comptes de l’ONE sont au rouge! Même si depuis l’arrivée d’Ali Fassi Fihri à la tête de l’ONE, l’Office ne brille pas par sa transparence, ses difficultés financières ne sont pas véritablement une surprise, du moins pas pour les opérateurs. Depuis le début de l’année, les fournisseurs de l’Office ont vu leurs délais de paiement atteindre des records pour arriver jusqu’à 8 mois (voir L’Economiste du 3 août dernier). Une analyse des derniers chiffres disponibles révèle un déficit abyssal. L’ONE est de loin l’entreprise publique qui a la plus mauvaise situation financière du pays. A fin 2011, son résultat net s’est établi à -3,7 milliards de DH. La contre-performance est principalement attribuée au recul du résultat d’exploitation. Ce dernier a affiché un déficit de plus de 2 milliards de DH. S’y ajoute une augmentation de 7,4% des charges financières et un recul de 27,6% des fonds propres. La tutelle ne s’en cache pas.
«L’ONE traverse de véritables difficultés financières qu’il faut dépasser le plus rapidement possible», reconnaît Fouad Douiri, ministre de l’Energie et des Mines qui s’est exprimé lors d’un débat organisé par la Chambre de commerce suisse au Maroc. La situation est d’autant plus alarmante que l’Office affiche un trou de trésorerie de 5,2 milliards de DH! Fort heureusement, un semblant de solution commence à émerger du côté du gouvernement. «Depuis plusieurs mois, nous avons entamé avec les équipes du ministère des Finances la mise en place d’un contrat-programme qui sera finalisé d’ici la fin de cette année», annonce Douiri.
Dans ce contrat-programme figurent plusieurs mesures dont certaines portent sur le soutien de l’Etat sous forme de recapitalisation. Le dispositif visera également l’amélioration de la performance opérationnelle après l’opération de fusion entre les deux Offices de l’électricité et de l’eau (ONE/ONEP). Le volet le plus important portera sur l’amélioration de la rentabilité opérationnelle de l’ONEE. Cela conduira à un certain équilibre entre le prix de revient et le prix de vente. Selon la tutelle, le prix de l’électricité au Maroc est l’un des plus faibles de la région. Ces effets rentrent dans une politique plus générale de réforme de la compensation qui a été annoncée par le gouvernement depuis son investiture. «Nous travaillons sur un plan de mise en œuvre du ciblage des aides aux populations dans le besoin. Cela touche la Caisse de compensation mais également le prix de l’eau et de l’électricité. Ces mesures seront valables autant pour les particuliers que pour les entreprises», confie Douiri. En effet, plusieurs membres de l’exécutif parlent d’une suppression de la subvention de l’électricité assurée via le fuel ONE et qui coûte 5 milliards de dirhams à l’Etat. Cependant, la tutelle se veut rassurante sur l’avenir de l’Office. L’Etat ne peut laisser tomber un établissement aussi stratégique. «Les perspectives à moyen et long termessont rassurantes puisque nous allons avoir l’entrée en service entre 2013 et 2014 de nouvelles capacités, notamment les centrales à charbon de Jorf 5 et 6», annonce le ministre. Plusieurs centrales éoliennes seront également opérationnelles dans les prochaines années pour permettre au Maroc d’avoir un mix énergétique et optimiser le prix de revient de l’énergie.
Ilham BOUMNADE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senergie.org
admine01



Nombre de messages : 323
Date d'inscription : 15/05/2005

Game Over!!! Empty
MessageSujet: Un plan de sauvetage pour l'ONEE   Game Over!!! EmptyLun 5 Nov 2012 - 5:11

L’ONE traverse une très mauvaise passe. A fin 2011, son résultat net a enregistré un déficit de 3,7 milliards de dirhams. Le résultat d’exploitation est déficitaire de 2 milliards de dirhams. Les comptes de l’office laissent apparaître un trou de trésorerie de 5,2 milliards et des charges financières en augmentation de
7,4 %, face à une chute de

27,6 % des fonds propres. Une situation peu reluisante pour l’office qui en fait l’un des très mauvais élèves des établissements publics du Maroc. Mis à part les spécificités liées à la gestion de l’office, cet état critique des comptes de l’office est causé par le fait que l’ONEE (suite à la fusion entre l’ONE et l’ONEP), vend l’électricité à un prix inférieur par rapport à celui de sa production. Résultat, l’électricité au Maroc est la moins chère dans la région, aussi bien pour l’usage individuel qu’industriel, comme l’a souligné le ministre de l’Énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Fouad Douiri, mercredi dernier à Casablanca lors d’une conférence débat sur les énergies renouvelables. Ce dernier ajoute que, « En excluant les pays pétroliers et la Bulgarie, l’électricité au Maroc est considérée comme étant la moins chère dans la région MENA, mais également dans le nord de la Méditerranée ».
130 milliards de DH d’investissements

Ainsi pour redresser la situation financière de l’office, Douiri a annoncé qu’un contrat programme sera finalisé d’ici la fin de l’année. « L’ONEE est un élément clé dans la politique énergétique nationale et le renforcement et la solidification de l’Office figure, avec le lancement du plan solaire, dans nos priorités pour les deux années à venir », a-t-il souligné. Le contrat programme prévoit ainsi une recapitalisation par l’État pour améliorer la rentabilité opérationnelle de l’ONEE. L’objectif est d’aboutir à un juste équilibre entre le prix de revient et le prix de vente. Un autre volet touchera la partie concernée par la caisse de compensation, puisqu’un ciblage sera opéré par les autorités pour définir la population qui nécessitera ces aides. Ceci concernera aussi bien les particuliers que les entreprises, ajoute Douiri. Pour rappel, la subvention de l’électricité assurée par le fuel de l’ONE coûte à l’État environ 5 milliards de dirhams. Quoi qu’il en soit, l’avenir n’est pas aussi morose qu’on pourrait le croire pour l’ONEE, selon Douiri. Ce dernier reste optimiste quant aux perspectives d’évolution de l’ONEE tout en précisant les différents projets sur lesquels il travaille. En effet, le portefeuille de projets énergétiques planifiés correspondant au développement des capacités de production d’électricité, pour la période 2012-2016, s’élèvent à 4,9 GW dont 2,7 GW à base d’énergies renouvelables. Le portefeuille des projets est d’une valeur consolidée de plus de 130 milliards de dirhams d’investissements. « Ce dernier offre des opportunités considérables d’investissements et d’activités pour l’ensemble des acteurs aussi bien les opérateurs producteurs, les fournisseurs que les prestataires, et apportent un stimulus économique très fort à l’économie nationale », a-t-il poursuivi, selon l’agence MAP.
Le Maroc mise sur le solaire

Pour ce qui est du programme solaire marocain, le ministre a indiqué que ce dernier vise à développer 2000 MW à l’horizon 2020, dont 500 MW sera produite par la centrale de Ouarzazate d’ici 2015. Ce projet à dimension internationale, nécessite un effort d’investissement en infrastructures de base (foncier, raccordement électrique, accès routier) d’un MMDH, dont une quote-part de 300 millions de dirhams pour la tranche 1 ainsi que des investissements, pour la réalisation de cette tranche 1 et en équipement, de prés de 7 milliards de dirhams, a-t-il poursuivi. Et d’ajouter que 20 % du financement sera assuré conjointement par le consortium saoudien ACWA Power International (75 %) et le MASEN (25 %) et 80 % en dettes sous forme de financement confessionnels auprès des bailleurs de fonds internationaux, entre autres, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement et l’Agence Française du Développement. La mise en œuvre du programme Intégré d’Énergie Éolienne (PEI) a été largement entamée, a d’autre part relevé le ministre, ajoutant que ce programme bénéficie d’un soutien, au plus haut niveau, de l’État, d’un cadre législatif et institutionnel attractif, des compétences et capacités marocaines dans ce domaine ainsi que de la confiance des organismes et des bailleurs de fonds internationaux.
42 % de l’énergie sera verte en 2020

Douiri a, par ailleurs, rappelé les objectifs de la stratégie nationale énergétique en matière d’énergies renouvelables et qui ambitionne d’atteindre, à l’horizon 2020,
42 % de la puissance électrique installée de sources renouvelables (dont 2000 MW en énergie solaire et 2000 MW en énergie éolienne) et 2,5 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP) d’énergie fossiles économisés. Cette stratégie vise également à éviter l’émission de 9,5 Millions de tonnes de CO2 et une intégration industrielle par création de nouvelles filières générant plus de 13 000 emplois au Maroc.
Mohamed Amine HAFIDI
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senergie.org
Contenu sponsorisé




Game Over!!! Empty
MessageSujet: Re: Game Over!!!   Game Over!!! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Game Over!!!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les salariés de l'Eau et de l'Electricité au Maroc (ONEE) :: Les Manageurs & Nous.. :: L'ONEE dans la presse-
Sauter vers: