Les salariés de l'Eau et de l'Electricité au Maroc (ONEE)

Pour un meilleur affichage, veuillez choisir la résolution suivante pour votre écran (1024 par 768 pixels)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Syndicats aujourd'hui

Aller en bas 
AuteurMessage
mahmoum02



Nombre de messages : 472
Age : 57
Date d'inscription : 15/04/2011

Syndicats aujourd'hui Empty
MessageSujet: Syndicats aujourd'hui   Syndicats aujourd'hui EmptyLun 28 Mai 2012 - 5:17

L’USFP vient de se réconcilier avec la CDT par FDT interposée. Le PJD fait appel à l’UNTM pour faire pression sur ses adversaires. Le PAM et le RNI lorgnent l’UMT.
Premier mai 2012, les syndicats offrent un spectacle pour le moins inédit. L’estrade montée par l’UMT, pour célébrer la Fête du travail, a réuni l’éventail politique dans sa diversité. Miloudi Moukharik, le secrétaire général de la centrale, est entouré de Salaheddine Mezouar, le président du RNI, Hassan Benaddi, l’ancien secrétaire général et ancien président du conseil national du PAM, Nabil Benabdallah, secrétaire général du PPS et deux ministres de son parti. Non loin, le meeting organisé par la FDT a rassemblé une grande partie de la direction de l’USFP, mais également le SG du Parti travailliste, Abdekarim Benatiq, entre autres. La manifestation organisée par l’UNTM, toujours à Casablanca, a vu la participation du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. L’ancien Premier ministre, Abbas El Fassi, secrétaire général de l’Istiqlal, a fait, lui, le déplacement à Fès pour participer au meeting de l’UGTM. C’est dire que le politique n’a jamais été aussi présent, du moins durant ces dernières années, dans cette manifestation purement syndicale.

Bien sûr, d’autres signaux ont suivi cette présence manifeste. Le lendemain, la presse de l’USFP consacre une couverture tout aussi inédite aux manifestations de la CDT. Une première, depuis que les deux organisations, l’USFP et la CDT, ont rompu les liens en 2001. Ce qui n’était qu’un signal s’est transformé, un peu plus de deux semaines plus tard, en un accord historique de coordination entre la CDT et la FDT, centrale affidée à l’USFP. «Ce n’est pas une initiative conjoncturelle, c’est un accord stratégique entre les deux syndicats. Et la première initiative des deux centrales (NDLR : une marche nationale commune le 27 mai à Casablanca) ne sera pas la seule, elle sera suivie par bien d’autres», affirme Abdeslam Khairate, secrétaire général adjoint de la FDT. En ce sens, les dirigeants des deux syndicats, Noubir Amaoui et Abderrahmane Azzouzi, ont même parlé, mardi 22 mai lors d’une conférence de presse, de l’éventualité, à terme, d’une réunification, cela va de soi, sous l’œil bienveillant de l’USFP.

Bien que la FDT continue à clamer son «indépendance», il s’agit, à ne pas s’y méprendre, d’un accord entre l’USFP et la CDT. Les deux y trouvent d’ailleurs leur compte : la CDT peut de nouveau s’appuyer sur un grand parti, quoique traversant actuellement des moments difficiles, et l’USFP est, depuis qu’elle a rejoint l’opposition, à la recherche d’un puissant relais syndical à même de réconcilier le parti avec sa base populaire. Qu’en est-il des autres centrales syndicales et formations politiques ?

L’UMT séduit l’opposition et la majorité

L’UMT est devenue l’objet de convoitises d’au moins trois formations politiques, le RNI, le PAM pour l’opposition et le PPS pour la majorité. Ce qui rend sa situation quelque peu délicate. Là encore, les multiples signaux qui émanent de part et d’autre ces derniers mois sont éloquents. Début février, la direction de l’UMT a tenu à être présente à la cérémonie d’ouverture du congrès du PAM à Bouznika. Elle a fait de même, moins de deux mois plus tard, en se rendant au congrès du RNI, fin avril dernier, au complexe Moulay Abdellah à Rabat. Cet échange d’amabilité entre les deux camps explique-il la décision du syndicat de mettre fin à la tentative de radicalisation de l’intérieur entamée par les militants d’Annahj (extrême gauche) depuis le dernier congrès de la centrale ? Difficile de l’affirmer ou de le confirmer. N’empêche, l’UMT a décidé de dissoudre la fédération régionale de Rabat et de radier trois membres du secrétariat national, Abdelhamid Amine, Khadija El Ghamiri et Abderrazak El Idrissi, également membres dirigeants d’Annahj. «Il faut rappeler, explique Mohamed Hakech, secrétaire général de la Fédération nationale de l’agriculture, FNA-UMT, que vers fin 2010, on a même parlé d’un rapprochement stratégique entre le PAM et l’UMT. Il ne faut pas non plus oublier que l’UMT et le PPS étaient très proches. Ils ont même mis au point une feuille de route pour leurs actions à venir».

Par contre, entre le PAM et l’UMT les choses n’ont pas dépassé le stade des intentions. Mais ce parti n’a jamais, pour autant, renoncé à se doter d’un prolongement syndical. L’éphémère alliance du G8 dans laquelle il côtoyait le Parti socialiste, et par conséquent son bras syndical l’ODT, devait lui en offrir l’occasion. Aujourd’hui, explique Mustapha Merizak, membre du conseil national du parti et secrétaire régional de Meknès, «le projet de doter le parti d’un prolongement syndical est toujours d’actualité. Sauf que le conseil national est partagé sur ce point. Une tendance est pour un rapprochement avec un syndicat déjà existant, l’UMT par exemple, une autre est pour la mise en place d’une nouvelle centrale. Mais rien n’est encore décidé. Une commission du conseil national devrait plancher sur la question dans les jours à venir». Le RNI caresse, à peu de choses près, le même projet.

Or, il ne faut pas oublier une réalité, affirme le politologue Mohamed Darif, «l’UMT a toujours veillé à rester loin des partis politiques. Il n’est donc pas évident qu’un parti cherche à se renforcer en se rapprochant de cette centrale. Cela d’autant que le syndicat a déjà vécu une expérience en ce sens avec l’UC. A une certaine époque, feu Mahjoub Benseddik, alors puissant patron du syndicat, demandait à ses militants de voter pour l’UC. (Ndlr : l’actuel secrétaire général de l’UC, Mohamed Abied était, lui-même un haut cadre de l’UMT). Mais l’expérience a tourné court. Il semble peu probable que le RNI ou le PAM puissent réussir là où l’UC a échoué». Les deux formations, qui ont toutes les deux opté pour la démocratie sociale comme idéologie politique, peuvent toutefois, reconnaît-il, bénéficier du soutien de la centrale de Miloudi Moukharik. L’inverse est tout aussi vrai. L’UMT, ne disposant pas, pour le moment, de groupe parlementaire à la deuxième Chambre a besoin d’un canal partisan pour appuyer des positions quand le gouvernement se décidera, ce dont il a l’intention, de présenter les projets de loi sur la grève, les syndicats et la retraite.

Schématiquement, abstraction faite du cas du PPS dont les militants évoluent également au sein de la FDT, trois des cinq centrales les plus représentatives, la CDT, la FDT et, dans une certaine mesure l’UMT, peuvent être considérées comme proches des partis de l’opposition. L’USFP, le PAM et le RNI en l’occurrence. Qu’en est-il du gouvernement ? Les liens entre partis et syndicats ne sont plus à démontrer. Mohamed Yatime, secrétaire général de l’UNTM, est également membre du secrétariat national du PJD et député du même parti à la première Chambre. De même pour Hamid Chabat, secrétaire général de l’UGTM, qui est à la fois député et membre du comité exécutif de l’Istiqlal. L’UGTM étant considérée depuis toujours comme organe parallèle de l’Istiqlal alors que l’UNTM et le PJD ont signé il y a quelques années un accord stratégique qui définit leurs rapports. Ceci d’une part. D’autre part, les deux centrales, l’UGTM et l’UNTM, ont conclu en juin 2010 un accord de coopération, «vu le rapprochement de leur référentiel et leurs objectifs ainsi que leur vision et leur analyse de la situation», précisent-ils dans ce document. «Cet accord a été dépassé plus tard, explique Abdelilah Hallouti, secrétaire général adjoint de l’UNTM, avec la conclusion d’une entente entre trois centrales, l’UNTM, l’UGTM et la FDT». Mais rien n’empêche sa remise à jour vu que le troisième partenaire, la FDT, se trouve désormais dans le camp adverse.

Les élections, la loi sur la grève... vont chauffer l’atmosphère

Naturellement, aucune des deux centrales, l’UNTM et l’UGTM, n’a intérêt à accorder un soutien inconditionnel au gouvernement, observe le politologue Mohamed Darif. «Nous avons tenu à garder une distance respectable avec le gouvernement. Nous allons le soutenir quand il y a un intérêt. Autrement, c’est selon les intérêts de nos militants», confirme Abdelilah Hallouti. Il avance d’ailleurs certains dossiers, comme la loi sur la grève, la loi organique des syndicats et la loi relative à la retraite sur laquelle son syndicat ne partage pas forcément la vision du gouvernement.

Globalement, si les partis ont besoin des syndicats pour assurer une présence auprès de la classe ouvrière et des couches populaires, les syndicats peuvent également bénéficier de l’appui de ces mêmes partis pour défendre leurs intérêts aussi bien au Parlement qu’auprès du gouvernement. La conjoncture actuelle accentue un peu plus cette donne.

La FDT, mais aussi l’UNTM, nous offrent encore une fois l’exemple de cette corrélation. Le syndicat affidé à l’USFP a proposé un amendement portant création d’un impôt sur la fortune lors du débat, dans la deuxième Chambre, de la Loi de finances. L’USFP saute sur l’occasion et critique sévèrement le gouvernement qui s’oppose à cette mesure. La majorité a pu, via le groupe istiqlalien, sauver la mise à l’Exécutif à la dernière minute en proposant un contre-amendement.
Autre exemple de ces accointances politico-syndicales, le PJD qui n’a toujours pas digéré le fait que des responsables des deux télévisions nationales se soient exprimés contre les cahiers des charges du ministère de la communication vient de rendre la monnaie aux responsables de la SNRT. Son antenne syndicale fraîchement créée au sein de la SNRT vient d’organiser, le 20 mai dernier, une rencontre dédiée aux conditions de travail dans le pôle public. Les différents intervenants ont dressé une situation pour le moins catastrophique de travail au sein de la SNRT. Autre exemple, qui date, lui, de l’ancien gouvernement : en 2008, la CDT avait décrété une grève générale le 21 mars alors que l’UGTM a appelé à en faire une journée nationale du travail. Ne parlons pas de l’implication récente du syndicat UGTM dans un procès qui concerne le fils de son patron.

Bref, la promulgation de la nouvelle Constitution avec les attributions expresses qu’elle accorde aux syndicats a encouragé ce rapprochement entre partis politiques et syndicats. L’accès du PJD au gouvernement a, par la suite, agi comme catalyseur pour le concrétiser. L’approche des élections n’est pas, non plus, étrangère à ce remue-ménage. Les élections professionnelles d’abord, qui donnent accès à la deuxième Chambre dans laquelle le PJD est faiblement représenté, et les élections locales et régionales, ensuite, où le tandem parti-syndicat pourrait jouer un rôle décisif surtout pour l’opposition.

Tahar Abou El Farah. La Vie éco
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

hajmi

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

Syndicats aujourd'hui Empty
MessageSujet: Re: Syndicats aujourd'hui   Syndicats aujourd'hui EmptyMer 30 Mai 2012 - 10:51

حرفة سيدك هي لي تفيدك !! بهذه المقولة يتصرف القائمون الإنتفاعيون علي أمانة نقابة الخبز تجاه كل صوت حر يأبي الركوع لأقزام فاحت رائحة تواطئهم ضدا علي مصالح العمال

تدخل العشرات من عناصر قوات التدخل السريع، أول أمس الأحد، لإطفاء نار مواجهات دامية استـُعمِلت فيها الهراوات والحجارة بين نقابيين في الاتحاد المغربي للشغل، يتبع جناح منهم لتيار عبد الحميد أمين،
ويتبع الجناح الثاني لمخاريق، الأمين العام للنقابة، الذي يُقدَّم على أنه يقود حربا ضروسا من أجل «اجتثاث» ما يعرف بـ«التيار الديمقراطي» داخل هذه النقابة، التي كانت إلى وقت قريب، تعرف بـ«النقابة الخبزية» في المغرب.. فيما كانت الدار البيضاء تشهد تنظيم مسيرة «الكرامة أولا»، التي دعت إليها كل من نقابة الكونفدرالية الديمقراطية للشغل والفدرالية الديمقراطية للشغل، وشارك فيها عدد من مكونات اليسار، وضمنها التيار الموالي لعبد الحميد أمين داخل نقابة الاتحاد المغربي للشغل.
وقد خلـّفت المواجهات بين الطرفين إصابة حوالي 30 شخصا من تيار عبد الحميد أمين، حسب مصادر مقربة، وأصيب في هذه المواجهات أيضا العشرات من أتباع مخاريق، وتدخلت قوات الأمن لطلب تدخل سيارات الإسعاف لنقل بعض المصابين إلى المستشفى الإقليمي لتازة. وعمدت عناصر الأمن، بعد ذلك، إلى ضرب طوق على مقر هذه النقابة ومنعت أعضاءها من الوصول إليها، لتفادي تجدد المواجهات بين الطرفين.
وكانت لجنة من الأمانة العامة لنقابة الاتحاد المغربي للشغل قد حلت بتازة، يوم الجمعة الماضي، وعقدت لقاء مع أعضاء المكتب المحلي في حديقة مقر الاتحاد، واتخذ أعضاء الكتابة الوطنية، يوم السبت الماضي، قرارا بطرد المكتب المحلي، ما دفع العمال إلى طردهم من المقر، ما أغضبهم ودفعهم إلى القيام بـ»إنزال» عبر حافلة، في وقت متأخر من ليلة السبت -الأحد.
وذكرت المصادر أن أعضاء الأمانة العامة، المحسوبين على جناح الميلودي مخاريق، قد عمدوا إلى الاستعانة بأعضاء سابقين في الاتحاد المحلي، إلى جانب من أسماهم الغاضبون «البلطجية»، الذين تم استقدامهم من الدار البيضاء والرباط ووجدة وفاس وكرسيف.. واضطر أتباع مخاريق، أمام هذا الوضع، إلى الانسحاب من المقر، فيما أقدمت عناصر الأمن على ضرب الطوق عليه، تجنبا لعودة المواجهات.
وكانت الأمانة الوطنية للاتحاد المغربي للشغل قد قررت طرد كل من عبد الحميد أمين وعبد الرزاق الادريسي والمستشارة البرلمانية خديجة الغامري، وهم من «رموز» ما يعرف بالجناح اليساري داخل نقابة الاتحاد. وتعيش هذه النقابة أزمة داخلية في عدد من القطاعات والمواقع على خلفية هذه القرارات.

الجهل هو الوجه الآخر للعبودية
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

hajmi

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

Syndicats aujourd'hui Empty
MessageSujet: Re: Syndicats aujourd'hui   Syndicats aujourd'hui EmptySam 2 Juin 2012 - 13:14

LA NOSTALGIE FAIT SURFACE QUANT LE PRESENT N'EST PAS A LA HAUTEUR DU PASSE
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

hajmi

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

Syndicats aujourd'hui Empty
MessageSujet: Re: Syndicats aujourd'hui   Syndicats aujourd'hui EmptyMer 13 Juin 2012 - 5:44

أردت أن أستغل فرصة إعتراف أحد مزتزقة الروندي دوزيام كلاص أو من يظنهم هذا البهلوان هكذا ، عن بعظ ممارسات الروندي الخفية في هذا الوقت بالذات والتي كما صرح بها لي محدثي ، سيأتي الوقت للإفصاح عنها بالحجج والبراهين التي طلبته أن يسلمني إياها لاكنه فضل تأجيل ذلك لموعد آخر ، مأكدا لي بصراحته المعهودة أن الزمن كشاف وأن الله يمهل و لا يهمل وأن المفاجأة ستكون كبيرة إن شاء الله ، وسألته عن حجم الهجوم العنيف على العمل النقابي النضالي المزامن لتحولات التي يعيشها قطاعي الماء و الكهرباء ، فأجابنى الرجل ضاحكا وكله فخـر " هذا راجع لفقدان المناضلين الصادقين و لتدني مستوي من إنقلبوا علي الشرعية و باعوا ظمائرهم للإدارة بثمن بخس وأوهام زائفة وتعليمات أسيادهم بالمركزية التي تعيش غليانا و إنقساما غير مسبوق ، وهنا تيقنت تماما أن كل هذا الهجوم المبرر وغير المبرر على الجامعة كان بتعليمات من المركزية التي كانت تهيئ لخلافة الزعيم الراحل ولا زالت ، وما أحذات الرباط و تازة ببعيدين واللذين يظهران أن المركزية تمتلك قسما كاملا يمكن وصفه ب (قسم الشائعات) وهو قسم يستخدم لخدمة المتسلطين علي الإتحاد وأغلبهم متقاعدون بإشاعة الفوضى والبلبلة ونشـر الشائعات التي تهدف لخدمةهؤلاء ومنها نشر الخوف والفـزع من الإنقسام و التفريط في الوحدة الوهمية الذين لم نر منها إلا الويل في السنوات الأخيرة لدرجة أن البعظ تحول عنده هذا الخوف إلي رعب من الإندماج "هؤلاء هم أتباع الروندي وامتدادهم وكل من ساهم في إحتلال الجامعة من الداخل و اليوم لا سبيل لهذا الهرم النقابي إلا بالعودة لدوره الريادى الذي أصبح ماضيا ولى وانـدثـر ، بالتخلص من توجيهات ومؤامرات العصابة الجاتمة قهرا علي صدور الكهربائيين ومعهم ذلك "الإمعــة" الروندي ، كى نطهر قطاعنا من الفاسدين: " الجامعة تحتاج بعد هذه النكسة المستفحلة ثورة فى الأخلاق فى كافة أركانها وجدرانها. الجامعة تعانى سرطانا متفشيا ولا سبيل للعلاج والتخلص منه إلا بأن نتحد جميعا ككهربائيين ومائيين كجسم واحد يدا بيد وبأخلاق ناصعـة البياض نقية القلوب فى مواجهـة الروندي وأتبـاعه الفاسدين ، وسننتصـر مهما طال الأمد فالجامعة ستبقـى دائـما وأبدا فــوق الجميــع يــا مناصري الحق والعدل وبنصــر الله سوف تكتمل مقاصدنا وغاياتنا وهو الموفق

https://www.youtube.com/watch?v=Jz7tZxPuDE8&feature=player_embedded#t=58s
Revenir en haut Aller en bas
hajmi

hajmi

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

Syndicats aujourd'hui Empty
MessageSujet: Re: Syndicats aujourd'hui   Syndicats aujourd'hui EmptySam 16 Juin 2012 - 8:02

لا تكن مجرد رقم من الأرقام بالمكتب الوطني للماء و الكهرباء......مجرد فرد من قطيع يسوقه الخونة ،
فالتغيير يبدأ من نقطة لينتهي ببحر من الأفكار و المبادرات ..... فإن لم تستطع تبديل الواقع على الأقل أحدت تغييرا طفيفا به ... بالمختصر ، المفيد كن أنت التغيير الذي تريده في المؤسسة الوليدة

إن الذين كفروا سواء عليهم أأنذرتهم أم لم تنذرهم لا يؤمنون (6) ختم الله على قلوبهم وعلى سمعهم وعلى أبصارهم غشاوة ولهم عذاب عظيم (7) ومن الناس من يقول آمنا بالله وباليوم الآخر وما هم بمؤمنين (8) يخادعون الله والذين آمنوا وما يخدعون إلا أنفسهم وما يشعرون (9) في قلوبهم مرض فزادهم الله مرضا ولهم عذاب أليم بما كانوا يكذبون (10) وإذا قيل لهم لا تفسدوا في الأرض قالوا إنما نحن مصلحون (11) ألا إنهم هم المفس...دون ولـكن لا يشعرون (12) وإذا قيل لهم آمنوا كما آمن الناس قالوا أنؤمن كما آمن السفهاء ألا إنهم هم السفهاء ولـكن لا يعلمون (13) وإذا لقوا الذين آمنوا قالوا آمنا وإذا خلوا إلى شياطينهم قالوا إنا معكم إنما نحن مستهزئون (14) الله يستهزئ بهم ويمدهم في طغيانهم يعمهون (15) أولـئك الذين اشتروا الضلالة بالهدى فما ربحت تجارتهم وما كانوا مهتدين (16)

https://www.youtube.com/watch?v=c9NM2p8p8XE&feature=player_detailpage#t=1s


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Syndicats aujourd'hui Empty
MessageSujet: Re: Syndicats aujourd'hui   Syndicats aujourd'hui Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Syndicats aujourd'hui
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Syndicats et entreprise
» quel menu aujourd'hui ...
» JJ BOURDIN ET RMC en direct de Dijon aujourdhui
» La fusion! C'est validée par le CM aujourd'hui
» Campagne 1951-1952 du croiseur Jeanne d'Arc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les salariés de l'Eau et de l'Electricité au Maroc (ONEE) :: Le syndicalisme & Nous.. :: Actualités syndicales-
Sauter vers: