Les salariés de l'Eau et de l'Electricité au Maroc (ONEE)

Pour un meilleur affichage, veuillez choisir la résolution suivante pour votre écran (1024 par 768 pixels)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le personnel de la clinique des éléctriciens dans la rue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hajmi

avatar

Nombre de messages : 1729
Date d'inscription : 24/10/2007

MessageSujet: Le personnel de la clinique des éléctriciens dans la rue   Lun 2 Jan 2012 - 10:47

Les apprentis serviteurs investis par KARIM à la tête du syndicat et des organismes sociaux persistent et signent le certificat de décès de la clinique des éléctriciens.
A la manière des plus grands exploiteurs de la classe ouvrrière marocaine,les gradés employeurs de l'UMT mettent à la porte des dizaines d'agents de l'ex clinique L'AHBABI
A l'arrivée du personnel à la clinique,ce lundi 2 janvier 2012 les portes étaient enchainées par des chaines de gros calibres et un vigile d'une société de gardiennage montait la garde.
La clinique est fermée,allez au diable , telle est la réponse du comis investi comme président de la CMSS par KARIM et dans le bureau de ce dernier,à une communication téléphonique osée par une des inférmière qui ne croyait pas ces yeux après trente années de services.
Drôle de cadeaux de fin d'année,que ces démunis ont reçus des syndicalistes employeurs.Ils commenceront une nouvelle année sans emplois, sans salaires du mois de décembre 2011 ni gratifications.
Un spéctacle désolant,les mains soutenaient les fronts pour cacher les flôts de larmes qui coulaient des yeux aux multiples rides.Seul l'appel au salut du bon dieu était sur les lèvres appuié D'ALLAH YAKHOUD FIHOUM ALHAK.
Pour les éléctriciens,qui certainement ce sont échangés ce matin les voeux de la nouvelle année,c'est une nouvelle peu réjouissante.Leurs aquits subissent des coups bas les uns après autres sans réaction.le reuilleton dramatique continu sans surprendre personne.Comme si les éléctriciens ont perdus leurs âmes.
[size=24]Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner mais ! ceux qui ne luttent pas ont dèja perdu " berthold brecht "










Dernière édition par hajmi le Ven 20 Jan 2012 - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
zizou



Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Clinique LAHBABI mon amour,   Ven 20 Jan 2012 - 10:44


Je dis mon amour, parce que, nous en étions fière dans les années 70, 80 et même 90 d’avoir un local pour se soigner à tout moment et pour presque toutes sortes de maladies. Et tout le monde nous envie d’avoir une clinique comme celle de LAHBABI à Casa? Un local ou nous avons reçus toutes sortes de soins, Mes cinq enfants sont tous nés la dedans. Nous n’avons jamais d’inquiétude. C’était l’espoir, un repère pour tous les malades ONE et surtout ceux de faibles et moyennes catégories.

Actuellement, et compte tenu de la fermeture inespérée de cette clinique, et de tous ces événements malheureux qui sévissent dans l’environnement CMSS/ONE : Interdiction des cliniques CNSS et d’autres cliniques spécialisées de recevoir les mutualistes ONE, le comportement de certaines pharmacies qui refusent de livrer les médicaments aux mutualistes ONE, et ceci pour non paiement par la CMSS des factures, ce fait qui désengage la CMSS de ses responsabilités, les prises en charges toujours centralisées aux RN, le phénomènes de tamponner (TBA3) au RN et d’autres problèmes similaires constituant une vraie corvée pour les malades; qui ne fait qu’aggraver leur situation.
On se pose alors la question, que veulent les responsables de la CMSS ? Surtout que les mutualistes ONE remplissent leur devoir et cotisent chaque mois avec des sommes prélevées automatiquement à la source sur leurs paies. S’ils nous disent qu’il faut cotiser davantage, ils faudrait le dire. Et pour cela, établir une étude confiée à un Bureau d’Etudes privé, et le soumettre à l’approbation de la Direction Général et des représentants du personnel, et on verra. A condition d’améliorer les prestations médicales à tous les niveaux et pour toutes catégories d’agents sans discrimination, comme s’est le cas d’aujourd’hui. C’est rare que je vois un représentant syndical ou un gradé HC, faisant la queue au guichet de la CMSS au RN, comment font ils, où se soignent ils ?
.
Pour les soit disant difficultés et déficit, certains proches des gestionnaires de la CMSS, vous répondent, la CMSS est déficitaire. Alors qui l’a rendu déficitaire ? C’est tout simplement une mauvaise gestion da la caisse CMSS et la grand FASSAD qui règne dans son environnement qui pilule avec des malfaiteurs malheureusement élus par le personnel de l’ONE. Bien sûr, il y a des FAUX MALADES qui avec la complicité de certains docteurs, puisent beaucoup d’argent dans la caisse, mais il existe beaucoup de mécanismes pour les détecter et les punir et afficher leurs noms s’il le faut.

Réflexion faite, ce qui se passe actuellement, Pour COMPENSER les pertes dues aux fuites dans la caisse, Dieu sait où est passé l’argent des mutualistes. Les gestionnaires de la CMSS optent donc pour une stratégie d’optimisation des coût des actes médicaux et CREENT tous ces problèmes pour FREINER le flux des agents démunis qui sont les plus nombreux pour toutes sortes de soins et les obligent de se prendre en charge eux même: Donc, il y a des gents qui ne vont plus aux cliniques sachant à l’avance qu’ils ne seront pas reçus, il y a les malades qui se perdent ne savant où aller, ils préfèrent donc rester chez eux, et se remettent à la fin aux soins avec des médicaments traditionnelles (achat des huiles extraites des végétaux, etc…..). Il y a une catégorie de mutualistes qui vont payer leur soin eux même, acheter directement des médicaments à la pharmacie sans ordonnances, ou demander des soins dans hôpitaux publics où auprès des chinois, etc… tout cela fait gagner du temps à CMSS et aussi rattraper leur déficit.

Un exemple récent, un agent de l’ONE récemment décédé à 59 ans par des complications cardiovasculaires. La famille a choisi sous la pression du désespoir d’admettre le malade à une clique privée qui l’a accepté pour recevoir des soins intensifs, mais à condition de verser une première avance de 30 000 DH, sachant que cette clinique accepte l’admission des malades avec un tarif de 6500 DH/jour sans compter les frais des médicaments. En contactant la CMSS, celui-ci a conseillé à la famille de payer cette somme, et envoyer la facture , et on VERRA APRES. La famille est soumise à son destin, et a été contrainte à la fin de payer le séjour et faire sortir notre camarade qui a rendu l’âme chez lui « Que Dieu l’ait en sa miséricorde ». Alors en se demande, qu’il est le rôle aujourd’hui de la CMSS/ONE dans de telles conditions ? Faut il faire toujours confiance à CMSS. Faut il que l’on soit un directeur ou un gradé (HC) ou un responsable syndicale pour courir à son secours, en vitesse, avec tous les moyens luxurieux payés avec l’argent des mutualiste.

Mon intervention dans ce sujet, est UN CRI, un cri venant du profondeur du coeur, comme les cris de Larbi BATMA ou de Derham dans leurs chansons protestataire. Et Je prie Dieu qu’il nous protège du mal et de ceux qui nuisent à la santé de la famille ONE.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le personnel de la clinique des éléctriciens dans la rue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le personnel de la clinique des éléctriciens dans la rue
» Clinique du Relais Caillac
» frais professionnels payés avec compte personnel
» Belledonne ou CHU ?
» Mes activités : ateliers d'auto-coaching et de développement personnel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les salariés de l'Eau et de l'Electricité au Maroc (ONEE) :: Le Social ONEE :: Caisse Mutuelle de S.Sle-
Sauter vers: