Les salariés de l'Eau et de l'Electricité au Maroc (ONEE)

Pour un meilleur affichage, veuillez choisir la résolution suivante pour votre écran (1024 par 768 pixels)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Comment l’ONE a réduit ses déficits

Aller en bas 
AuteurMessage
PresseMaroc



Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 09/11/2009

MessageSujet: Comment l’ONE a réduit ses déficits   Mer 24 Nov 2010 - 15:12



Même si elle est encore fragile, la situation financière de l’ONE s’est nettement améliorée. De 5,11 milliards de dirhams en 2008, les pertes ont baissé à 1,16 milliard en 2009. Même s’il n’a pas encore renoué avec une situation «normale», l’électricien a réussi à améliorer ses indicateurs: la capacité d’autofinancement est passée de -695,3 millions de dirhams à 1,9 milliard et le résultat d’exploitation à 120 millions en 2009 contre des pertes de 4,2 milliards de dirhams en 2008. Le chiffre d’affaires a également progressé: 19,2 milliards de dirhams en 2009 contre 18,4 milliards une année plus tôt. Cette «reprise» est attribuée à la conjonction de plusieurs facteurs dont le recours à l’énergie hydraulique favorisée par la bonne pluviométrie. L’Office, qui a eu droit à une aide de l’Etat en 2008 via une recapitalisation, a engagé une politique de maîtrise des charges et a ajusté ses tarifs pour la haute et très haute tension. La basse tension n’a pas été touchée. Intervenue en mars 2009, l’augmentation des tarifs est censée permettre à l’Office de répercuter une partie des coûts de production sachant que les tarifs moyens demeurent inférieurs à ceux appliqués en 1996.
L’amélioration des indicateurs de l’électricien a également été favorisée par la baisse des prix des combustibles et l’importation de l’électricité de l’Espagne. Avec la crise économique internationale, le prix des matières premières a chuté. De 230 dollars la tonne en 2008, le prix du charbon a par exemple reculé de plus de 50% l’année d’après. Ainsi, à fin décembre 2009, la demande a atteint 25.016,3 GWh, en augmentation de 4,2%. Elle a été satisfaite à hauteur de 13% à partir des énergies renouvelables, 42,2% par la production d’origine charbon, 13,6% d’origine fioul, 11,9% à partir du gaz naturel et 19,3% par les importations.
L’ONE a recouru à sa production (29,9%), à des achats auprès de Jlec (39,1%), et de Tahaddart (11,4%), l’interconnexion avec l’Espagne et l’Algérie (18,5%), la production du complexe éolien du Détroit (0,6%) et les tiers nationaux (0,5%). Quant au portefeuille clients, il a dépassé 4 millions d’abonnés enregistrant ainsi une progression de 6,2%.
Durant cette l’année, la demande poursuit sa progression. A fin septembre 2010, elle a augmenté de 6,8%. Ce qui dénote aussi d’une reprise de l’activité économique. Reste qu’avec la reprise économique, les tensions sur les prix ont repris. Et le risque de renchérissement de la matière première n’est pas à écarter surtout face aux appétits de pays comme la Chine ou l’Inde.
Dans tous les cas, l’Office compte poursuivre sa politique de réduction des charges, l’externalisation et la priorisation des investissements. Un recours à un réajustement des tarifs n’est pas écarté. Les discussions avec les pouvoirs publics pourraient reprendre dès l’année prochaine même si le gouvernement est très prudent sur une éventuelle hausse des tarifs. Pour le moment, une étude tarifaire sur l’électricité est lancée. Confiée à un groupe argentin, elle devra proposer un benchmark et des scénarios de refonte de la grille actuelle. Celle-ci a été mise en place en 1996 sur la base d’une étude réalisée 10 ans plus tôt!
Appelé à investir massivement pour faire face à une demande croissante de 6 à 8%, le programme à réaliser par l’Office durant la période 2009-2015 s’élève à 44 milliards de dirhams. Un montant qui ne tient pas compte des investissements des concessionnaires privés, lesquels s’élèvent à 25 milliards de dirhams. L’Office compte renforcer le parc de production par de nouvelles capacités, soit 4.820 MW à l’horizon 2015 dont 1.773 MW à base d’énergies renouvelables.
L’électricien compte affecter près de 20 milliards de dirhams au développement de son réseau de transport, de distribution de l’électricité et d’achèvement du programme Perg.

Des études sont en cours pour tripler l’interconnexion avec l’Espagne. Rien que pour le réseau de transport, une enveloppe de près de 7 milliards de dirhams est affectée. Objectif, extension du réseau jusqu’à Dakhla. Une étude sera également lancée pour réaliser une interconnexion avec la Mauritanie et plus tard vers le Mali et le Sénégal. Elle est encouragée par la découverte de gisements de gaz en Mauritanie qui compte installer des centrales à cycles combinés.
En 2009, les investissements de l’ONE se sont élevés à 6,55 milliards de dirhams y compris la composante Perg. Ce dernier a permis l’électrification de 1.251 villages par réseau et 10 villages par kits photovoltaïques, permettant à 51.446 foyers de bénéficier de l’électricité dont 50 foyers par kits photovoltaïques. Le taux d’électrification rurale a ainsi atteint 96,5% en 2009 contre 22% en 1996.
L’année dernière, l’Office a également procédé à la réhabilitation de certaines centrales. Ce qui a permis de disposer de marges de réserves confortables. A cela s’ajoute la réalisation de projets tels que la turbine à gaz de Mohammedia (300 MW), la centrale thermo solaire de Aïn Beni Mathar et le parc éolien de Tanger.
Pour 2010 et 2011, le programme prévisionnel s’élève à 9,78 milliards de dirhams et 7,4 milliards respectivement. Parmi les projets prévus, l’on retrouve Jorf V et VI (350MW x2), la centrale de Safi (660 MW x 2). Les appels d’offres pour ces projets sont lancés.

Khadija MASMOUDI
Revenir en haut Aller en bas
 
Comment l’ONE a réduit ses déficits
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment l’ONE a réduit ses déficits
» Comment faire une croix pour indiquer le décès
» Comment insérer une image d'après Servimg.com ?
» Comment dépotter les quads Spring Forecast: tuto photo
» Comment créer une image en mosaïque ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les salariés de l'Eau et de l'Electricité au Maroc (ONEE) :: Les Manageurs & Nous.. :: L'ONEE dans la presse-
Sauter vers: